Quid de notre vie privée ?

En regardant une série historique d'époque ( Downton Abbey pour les connaisseurs) on se rend compte du changement qui s'est fait dans notre société. En à peu près un siècle, on est passé d'une société très réglementée et où certains chemins ont été tracés d'avance, notamment pour les femmes, à une société où beaucoup de choses sont possibles et une libération globale des moeurs.


Cependant, malgré tous ces progrès, le phénomène mondial qu'est Internet a apporté une dimension d'insécurité quant à notre vie privée. Tout le monde a déjà accepté des cookies pour autoriser les sites à utiliser nos données. Beaucoup de films d'espionnage montrent

comment les services d'État utilisent les données pour dresser des profils ou découvrir des identités, et bien que la vérité ne se trouve pas dans les films, on trouverait ça évident que si un nouveau régime autoritaire voyait le jour, il se servirait des réseaux pour faire sa propagande et identifier les potentiels opposants politiques.



C'est impressionnant de voir comment une action a un retentissement qui peut être mondial, notamment grâce ou à cause de l'attrait croissant de certains pour les fake news. Ces fake news qui se diffusent et qui créent une ère de "post réalité" comme dirait Hannah Arendt. Elles sont relayées par les réseaux sociaux et on a réellement l'impression que plus rien n'est secret et de plus en plus d'individus se questionnent sur la vérité des informations qui leur sont transmises de façon plus générale. Bien que le portrait que je viens de dresser n'est pas bien optimiste, il faut accorder aux média une dimension d'interconnexion entre tous les habitants du monde. En effet, de nombreuses personnes racontent leur vie sur des plateformes, que ce soit sans arrière pensée ou pour se sentir soutenues dans ce qu'elles traversent par d'autres internautes. Cette interconnexion peut être géniale pour garder contact mais pose alors la question de la limite de tout ça.


Où est passée la limite entre public et privé ? On peut nous géolocaliser à n'importe quelle heure de la journée, que nous ayons donné notre consentement éclairé ou non. Je ne fais pas ici l'apologie de l'absence de collecte de données, elles ont évidemment leurs avantages. Disons que j'ai le sentiment que la vérité nous échappe au travers de bouche à oreille et de posts sur les réseaux.

Est ce que finalement on n'a pas créé un nouveau lien d'interdépendance entre les gens, compte tenu du nombre d'individus qui racontent leurs problèmes pour trouver quelque part quelqu'un qui les comprenne ou les écoute ?

9 vues0 commentaire